C'est en 1975 que j'ai découvert la plongée en scaphandre autonome. Alors que j'effectuais mon service militaire aux Antilles, un beau jour je vis débarquer dans la baie de Saint-Pierre un navire dont le commandant portait un bonnet rouge.

J'étais loin de me douter qu'un des scaphandres du bord finirait par une belle après midi sur mes épaules. Mais ce fût le cas par le biais d'un ami fils de gendarme et qui eut l'occasion d'avoir 2 scaphandres de la CALYPSO à disposition.

Les récifs antillais devenaient alors mon premier terrain de chasse aux épaves.

Mais il me fallut attendre les années  1990 pour découvrir que la Manche était un réservoir inépuisable dans le domaine épaves. Une rencontre m’a permis d’entrer dans les clubs qui pratiquaient des sorties mer à l’époque et de là le virus de « l’épave » m’a envahit…

Avec la naissance du GRIEME en l'an 2000, les épaves n'ont cessé de me fasciner et depuis, je parcours le monde à la recherche de ses belles inconnues.